La Facilité de stabilisation régionale (RSF) du PNUD du bassin du lac Tchad lancée en 2019 vise à établir une stabilisation immédiate dans les zones touchées par Boko Haram des régions du Nord et de l'Extrême-Nord du Cameroun en maintenant des conditions de sécurité minimales, des services de base essentiels et en offrant des moyens de subsistance immédiats à la population touchée.

Depuis le lancement effectif des activités en février 2020 au Cameroun, les projets en cours avec les forces de défense et de sécurité ont amélioré les conditions minimales de sécurité, les services essentiels et les infrastructures en voie d'achèvement ramènent déjà la population dans leurs communautés alors que des centaines de jeunes et de femmes ont gagné leur vie (opportunités de subsistance et indépendance financière)

L'article photo suivant présente quelques-uns des principaux projets en cours de mise en œuvre par le guichet Cameroun de la Facilité régionale de stabilisation du bassin du lac Tchad qui est soutenu par l'Allemagne, la Suède, le Royaume-Uni, l'UE, la France et les Pays-Bas.

Renforcement du système d’alerte précoce: RSF appuie les communautés de Limani, Amchidé, Gancé, Kolofata et Mora en matière de renforcement du système d’alerte précoce. Ce système géré par les Maires et encadré par le Gouverneur est destiné à renforcer les système de sécurité à travers des relais communautaires informant les FDS sur les incursions. Les communautés ont bénéficié des bicyclettes, des megaphones, des smartphones et des lampes torches.

Renforcement des capacités des Forces de sécurité: En partenariat avec le parquet d’instance de Mora (MINJUSTICE), la RSF forme les officiers et les agents de police judiciaire (OPJ/APJ) du département du Mayo Sava sur les bonnes pratiques de procédure pénale en situation d’extrémisme violent. Cette activité est destinée à renforcer la confiance des communautés envers le système de justice et de permettre à la police judicaire de mener des enquêtes recevables auprès du Tribunal. A total 71 OPJ et APJ relevant de la police, de la gendarmerie nationale, des forêts et faune ainsi que de la Douane ont été formés.

Ecole publique de Limani: Cette école doté d’une capacité supplémentaire de 200 places permettra aux enfants des localités de Limani et d’Amchidé de poursuivre les études, ce qui va accroitre le taux de scolarisation de ces localités. Ainsi, nous espérons limiter le départ des personnes déplacées et faciliter la réinsertion des personnes retournées

Ecole maternelle d’Amchidé : Sécurisé par une clôture, cette école permettra d’améliorer le taux scolarisation dans la localité. L’objectif est également de permettre aux enfants d’être encadrés afin que leurs parents puissent entreprendre des activités génératrices de revenus.

Le poste de contrôles forestier et de chasse d’Amchidé permettra de réduire l’ampleur des activités de braconnage et de destruction de la faune au sein de la communauté. La route d’Amchide étant situé à proximité du corridor économique, il est attendu que ce poste puisse exercer ses fonctions lorsque le corridor sera pleinement opérationnel.

Centre de gestion des conflits communautaires : Ce centre servira à la fois comme cadre d’arbitrage des conflits au sein de la communauté par les leaders traditionnels ainsi que pour l’enregistrement des dossiers visant l’établissement d’actes de naissance. Par ailleurs, ce centre se situe à proximité de la Brigade de Gendarmerie et du Commissariat de police afin de faciliter le dialogue et les échanges d’information avec les FDS.

Centre zootechnique et vétérinaire de Limani: Ce centre de par sa position stratégique à la frontière avec la Nigeria va permettre d’accroitre les recettes pastorales et d’agir avec rapidité et efficacité sur les épizooties, ce qui va contribuer à stabiliser les éleveurs dans leur activité.

Poste agricole de Limani: Ce poste va permettre de renforcer l’encadrement et le suivi techniques des agriculteurs qui contribuent à 80% des revenus des ménages de la localité et la présence permanente des agents d’encadrement à Limani.

Commissariat special/Poste de Douanes de Amchidé: Ces postes sont des démembrements opérationnels respectifs du Commissariat spécial d’Amchidé et du Bureau principal de Douanes de Limani et visent à assurer la sécurité des biens et des personnes au niveau de la frontière. Il est à noter qu’avant la crise, ce Poste de Douanes générait 1/3 des recettes douanières de la Région de l’Extrême Nord. 

Gendarmerie d’Amchidé: Cette brigade a été construite en réponse à la demande de la légion de gendarmerie de l’Extreme-Nord soutenue par le Ministère de la Défense. Elle répond au souci de rapprocher davantage les forces de défense et de sécurité des communautés et d’assurer la transition des forces militaires vers des forces de sécurité plus conventionnel dans un climat de stabilisation.

Marché de Limani: Situé sur le corridor Mora-Banki, ce marché facilitera les échanges commerciaux et les transits de marchandises avec le Nigeria de par sa proximité avec la ville de Banki et permettra la création d’emplois contribuant ainsi à la relance de l’économie de la zone.

Poste police Kourgui : Initialement destiné pour la localité de Limani, ce poste a été transféré à Kourgui du fait de nombreuses incursions des groupes extrémistes violents dans cette localité. Selon les autorités locales de police (Délégué Régional à la Sureté Nationale) la localité de Limani n’avait pas de décret portant création d’une telle structure de police contrairement à celle de Kourgui qui en disposait mais n’avait toujours pas de locaux pour abriter les services de police.

Afin d’accroître la production agricole et augmenter les revenus des producteurs de Kolofata et de Mora dans le cadre de la mise en œuvre des activités de la relance économique du projet «FRS» en partenariat avec les services du MINADER du Mayo Sava, le PNUD à remise de matériels agricoles constitué de 280 motopompes aux groupements ayant pris part aux formations organisées par le PNUD.

Chetima Oumar, agriculteur de Qourgui-Mora a exprimé sa joie après avoir été formé aux méthodes agricoles modernes et fourni du matériel agricole par le PNUD en partenariat avec le ministère de l'Agriculture.

800 jeunes vulnérables ont travaillé à l’assainissement des villes des agglomérations de Amchide, Kolofata, Limani, Mora et Gancé. Ils ont également participé aux activités de reboisement et de restauration des infrastructures publiques. Grâce à cet investissement, le projet à permis de sortir immédiatement les jeunes de leur situation de désœuvrement en les mettant au service de leur communauté et en brisant ainsi pour ces jeunes le cycle de l’exode rural et du recrutement vers les groupes extrémistes violents.

Aissata, bénéficiaire du «Cash for work», a gagné des opportunités de subsistance et une indépendance financière en acquérant sa propre machine et en rejoignant d'autres tailleurs dans un atelier de couture à Mora.

Mohama Ali Boukar est un jeune propriétaire d'un restaurant de fortune dans son quartier de Mora. Grâce à Cash for Work, il a pu servir sa communauté tout en économisant de l'argent qu'il a utilisé pour installer son restaurant où il nourrit aujourd'hui beaucoup.

Entrepôt du PNUD à Maroua contenant des matériaux pour les installations d'énergie solaire, les trous de forage, les tracteurs, les tables-bancs, etc...

Icon of SDG 16

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Cameroun 
Aller à PNUD Global