Yaoundé, le 25 février 2019 - Le Gouvernement japonais a renouvelé son soutien aux personnes déplacées et aux réfugiés du Cameroun avec une nouvelle contribution de 4,9 millions de dollars US en 2019 au profit des programmes des agences des Nations Unies.

 

Cette aide financière du Gouvernement japonais constitue une contribution essentielle pour soutenir la résilience des personnes déplacées et touchées par la violence dans les régions de l'Adamaoua, de l'Est, de l'Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

 

Selon l'ambassadeur du Japon, S.E. Tsutomu Osawa : « cette contribution réaffirme le soutien et la solidarité du peuple japonais envers le Cameroun et témoigne d'un grand respect pour le travail accompli par le Gouvernement camerounais et les organisations des Nations Unies pour apporter des solutions durables aux besoins croissants et urgents de populations telles que les personnes déplacées, les réfugiés et les communautés d'accueil affectés par les crises ».

 

Depuis 2015, la contribution japonaise aux efforts humanitaires au Cameroun s'est élevée à plus de 45 millions de dollars US. Grâce à ces contributions, les agences des Nations Unies ont été en mesure de réduire considérablement la vulnérabilité des populations touchées, en particulier les jeunes et les femmes, et de renforcer leurs capacités et leur autonomisation.

 

« Aujourd'hui dans le pays, des centaines de milliers de personnes ont besoin d'une aide et d'une protection urgentes. Les attaques contre les civils se sont multipliées et avec plus d'un million de personnes déplacées, soit deux fois plus qu’en 2018, le Cameroun fait face à l'une des crises de déplacement les plus rapide en Afrique. La contribution du Gouvernement japonais nous permettra d’atteindre les femmes, les hommes et les enfants dans le besoin, de sauver des vies et de les aider à se relever. Cette promesse est particulièrement bienvenue compte tenu du sous-financement dramatique de notre réponse humanitaire », a déclaré la Coordinatrice résidente du Système des Nations Unies au Cameroun, Allegra Baiocchi.

 

Ces fonds seront alloués au Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), au Programme alimentaire mondial (PAM) et au Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) comme il suit :

 

• 1 200 000 dollars US pour que le PNUD apporte son soutien au renforcement des « dividendes de la stabilisation dans les régions de l'Extrême-Nord et du Sud-Ouest du Cameroun ». L'objectif général du projet est de renforcer les leviers pour la paix et la stabilité dans la région de l'Extrême-Nord du Cameroun en s'attaquant à la dynamique de conflits et à l'extrémisme violent. Il permettra également de répondre aux besoins de relèvement rapide de la région du Sud-Ouest afin de compléter l’aide humanitaire en cours.

 

• 1 000 000 dollars US pour que l'UNICEF fournisse « un soutien aux personnes déplacées, aux réfugiés et aux communautés d'accueil touchés par les conflits par le biais de la protection de l'environnement et la promotion de la santé publique dans les régions de l'Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ». Dans la région de l'Extrême-Nord, ces activités favoriseront la stabilité sociale des enfants touchés par la crise du bassin du lac Tchad en leur fournissant un environnement sûr, en les protégeant contre les pratiques dangereuses et en diminuant leur exposition à l'exploitation et aux abus violents. En ce qui concerne les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le projet soutiendra la santé publique des populations déplacées et des communautés touchées par le conflit. Les communautés bénéficieront également de vaccins contre la rougeole afin de prévenir les risques pour la santé et les maladies infectieuses.

 

• 2 000 000 dollars US pour que le PAM fournisse « une aide alimentaire d'urgence aux réfugiés centrafricains dans les régions de l'Est et de l'Adamaoua ». Cette contribution du gouvernement du Japon soutiendra les activités d'assistance alimentaire, de relèvement rapide et de résilience, ainsi que l'appui à la nutrition en 2019 en faveur des réfugiés extrêmement vulnérables de la République centrafricaine (RCA) et des communautés hôtes au Cameroun.

 

• 700 000 USD pour que le HCR apporte une « protection et des solutions pour les réfugiés centrafricains et nigérians ainsi que pour les personnes déplacées internes au Cameroun ». Grâce à cette généreuse contribution, le HCR continuera de fournir aux réfugiés centrafricains, nigérians et aux déplacés internes une protection internationale, grâce à un enregistrement individuel et biométrique et à la fourniture de documents. Le HCR fournira également aux personnes ciblées une assistance essentielle pour sauver des vies, notamment grâce à l’utilisation d’une aide monétaire directe, et favorisera l’accès aux moyens de subsistance et à une cohabitation pacifique avec les communautés hôtes.

©UNICEF

 

English version : Press Release

 

Japan extends its solidarity towards peace and security in Cameroon

 

Yaounde, 25 February 2019 – The Government of Japan has again renewed its support for the internally displaced persons and refugees in Cameroon with a new contribution of 4.9 million USD to programmes of United Nations agencies in 2019.

 

This assistance from the government of Japan will make a critical contribution to the resilience of those affected by displacement and violence in the Adamawa, East, Far North, North West and South West regions of the country.

 

According to the Ambassador of Japan, H.E. Tsutomu Osawa, "This contribution reaffirms the support and solidarity of the Japanese people towards Cameroon and shows great respect for the hard work accomplished by the Government of Cameroon and United Nations organizations to provide sustainable solutions to the growing and urgent needs of populations such as IDPs, refugees and host communities affected by crises”.

 

Since 2015, Japanese contribution to humanitarian efforts in Cameroon has amounted to over 45 million USD.  Through these contributions, UN agencies have been able to significantly reduce the vulnerability of affected populations, especially youth and women, and strengthen their capacities and empowerment. 

 

“Across the country today, hundreds of thousands of people need urgent assistance and protection. Attacks against civilians have increased and with more than one million people displaced, twice as many as one year ago, Cameroon is one of the fastest growing displacement crises in Africa. The Government of Japan’s contribution will enable us to reach women, men and children living in dire need, to save lives and help them recover. This pledge is particularly welcome given the dramatic underfunding of our humanitarian response”, said the Resident Coordinator of the UN System in Cameroon, Allegra Baiocchi.

 

This funding will be allocated to the United Nations Development Program (UNDP), the United Nations High Commission for Refugees (UNHCR), the World Food Program (WFP) and the United Nations Children’s Fund (UNICEF) as follows: 

 

•      1.200.000 USD for UNDP to provide support in “Strengthening the stabilization dividends in the Far North and South West regions of Cameroon”. The overall objective of the project is to strengthen the levers of peace and stability in the Far North region of Cameroon around the Lake Chad by addressing conflict dynamics and violent extremism. It will also address early recovery needs in the South West region to complement the humanitarian assistance underway. 

 

•      1.000.000 USD for UNICEF to provide “Support to the IDPs, refugees and host communities affected by the conflicts through the provision of protective environment and public health promotion in the Far North, North West and South West regions”.  For the Far North region, activities will promote social stability for children affected by the Lake Chad Basin Crisis through the provision of a safe environment that protects them from harmful practices and exposure to violent exploitation and abuse. Concerning the North West and South West regions, the project will support public health to displaced population and conflictaffected communities. Communities will also benefit from the administration of measles vaccinations to prevent common health risks and infectious diseases.

 

•      2.000.000 USD for WFP to provide “Emergency food assistance to CAR refugees in the East and Adamawa regions”. This contribution from the Government of Japan will support food assistance, early recovery and resilience activities as well as nutrition support in 2019 to extremely vulnerable refugees from Central African Republic (CAR) and host communities in Cameroon.

 

•      700.000 USD for UNHCR to provide “Protection and Solutions for the CAR and Nigerian refugees and IDPs in Cameroon”. Through this generous contribution, UNHCR will continue to provide to Central African refugees, Nigerian refugees and internally displaced persons with international protection, through access to individual and biometric registration, and the provision of documentation. UNHCR will also provide target population with vital assistance to save lives, including through the use of multi-purpose cash, and promote an increased access to means of livelihood and peaceful cohabitation with host communities.

 

Icon of SDG 01 Icon of SDG 02 Icon of SDG 16

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Eswatini Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye

M

Macédoine du Nord Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe