Le Projet Régional de Financement durable des Aires Protégées du Bassin du Congo a atteint ses objectifs pour l’année 2018 dans six pays du bassin du Congo. Ce projet régional vise à contribuer à relever le défi du financement durable pour la conservation de la Biodiversité des Aires Protégées. Il ambitionne de mettre en place des capacités, des cadres institutionnels et des mécanismes modèles pour la viabilité financière à long terme des systèmes des Aires Protégées et des écosystèmes associés dans six pays du bassin du Congo : le Cameroun, le Gabon, la Guinée Équatoriale, la République Centrafricaine, la République du Congo, la République Démocratique du Congo.

 

Le projet régional « CBSP - Partenariat pour la conservation de la biodiversité : Financement durable des systèmes d'Aires Protégées dans le bassin du Congo - PIMS3447 » a relevé de nombreux défis tout au long de l’année pour parvenir à la réalisation de ses résultats annuels ciblés, en progressant vers l’atteinte plus global de l’objectif ultime de ce projet qui est de mettre en place long terme des solutions financières durables en vue de la préservation de la biodiversité dans six pays du Bassin du Congo.

 

Ainsi, l’année 2018 a permis de mettre en place et d’opérationnaliser, dans les six pays concernés, un cadre de concertation technique multisectoriel national (groupe de travail technique), sur les mécanismes de financement durable pour la conservation de la biodiversité dans les Aires Protégées.

 

De plus, l’équipe du projet régional a mis en place des outils techniques de base qui vont permettre de développer des stratégies nationales et leurs plans d’action de financement durable des Aires Protégées qui guidera la sélection des sites pilotes d'Aires Protégées pour la démonstration des mécanismes de financement durable, à partir de 2020. 

 

Le projet régional a développé, au courant de cette année, une approche harmonisée dans les six pays pour structurer la mise en place d'outils de décision qui serviront à sélectionner les meilleurs sites d'Aires Protégées identifiés pour la démonstration à l'échelle nationale et dans les Aires Protégées transfrontalières. Les équipes pays du projet ont aussi rendu disponibles des propositions identifiant des solutions financières durables des Aires Protégées. Quelques sites pilotes potentiels de démonstration d'aires protégées sont déjà identifiés.

 

En plus de ces réalisations majeures, l’année 2018 a également été marquée par des évènements importants, notamment l’opérationnalisation des experts techniques nationales avec une équipe de deux experts nationaux recrutés dans chaque pays et le renforcement d’une équipe technique sous-régionale dynamique, compétente au plus proche des réalités de chaque pays ; ce qui est un atout majeur pour faciliter l’atteinte des trois résultats interconnectés du projet régional. Par ailleurs, en avril 2018, à l’occasion de l’atelier sous-régional d’induction technique, la participation des membres clés du Comité à la deuxième réunion régionale du comité de pilotage a permis des échanges fructueux sur la feuille de route 2018 dudit projet.

 

De plus, le projet régional a mis en place une collaboration technique fructueuse avec l’initiative Biodiversity Finance Initiative (BIOFIN) du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). La méthodologie BIOFIN est actuellement mise en œuvre dans 31 pays pour soutenir le financement de la gestion durable de la Biodiversité. L’expertise technique de l’initiative BIOFIN du PNUD a effectué quatre missions de formation et de renforcement technique des équipes d’experts du projet régional et des acteurs nationaux dans la sous-région : au Cameroun, au Gabon, en RDC et en RCA. Pour renforcer ses capacités et être à la pointe des nouvelles opportunités qu’offre le financement des aires protégées, toute l’équipe du projet Régional a participé à une formation lors de la réunion régionale BIOFIN pour l'Afrique aux Seychelles en juin 2018. 

 

Dans les six pays, un plaidoyer a été mis en place pour faciliter l’appropriation nationale. Des ateliers nationaux avaient été organisés pour mobiliser toutes les parties prenantes et tous les acteurs clés qui ont permis la création des Cadres de Concertation technique multisectoriels. Le projet poursuit régulièrement ses efforts pour renforcer l’appropriation nationale du concept de mécanismes de financements durables.

 

Pour Aline MALIBANGAR, Coordinatrice régionale du Programme, l’année 2018 a été fructueuse : « Nous sommes très fiers des résultats atteints en 2018, qui nous ont permis de mettre en place des outils majeurs pour la poursuite de la mise en œuvre du projet régional, comme les cadres de concertation technique multisectoriels nationaux. Les avancées dans chaque pays sont très importantes, elles permettront de faciliter la mise en place des stratégies nationales et dans un second temps des sites de démonstration. Nous tenons à remercier le Fonds pour l'environnement Mondial qui nous a fait confiance en finançant ce projet. »

 

Les perspectives pour 2019 sont très prometteuses, grâce aux résultats atteints en 2018, le projet régional a de grandes ambitions pour les années à venir. Le projet régional soutiendra la finalisation des stratégies nationales pour le Financement durable des Aires Protégées pour la Conservation de la Biodiversité dans les six pays. De plus, grâce aux analyses techniques et aux outils de décision développés, au moins deux sites pilotes d’Aires Protégées nationales seront identifiés dans chaque pays. En outre, l’équipe technique nationale du projet développera des plans d’action spécifiques pour le démarrage de la démonstration des mécanismes de financement durable. Ces Aires Protégées pilotes seront disponibles pour le démarrage des démonstrations en 2020 dans les sites sélectionnés et approuvés par les décideurs et les Pays. Le projet continuera donc, en 2019, la recherche en vue de mobiliser des ressources additionnelles et de mettre en place des partenariats stratégiques, tant à l’échelle nationale que sous régionale, en vue de l’atteinte de l’objectif ultime du projet : la mise en place des mécanismes de financement durables pour la conservation de la Biodiversité dans les Aires protégées du projet régional dans six pays du Bassin du Congo. 

 

En savoir plus :  

https://www.financeapbassincongo.org

Consulter le rapport annuel 2018

Icon of SDG 13 Icon of SDG 14 Icon of SDG 15

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Eswatini Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye

M

Macédoine du Nord Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe