Les minéraux de développement : Un secteur en pleine expansion

6 déc. 2016

Participants à l'atelier

Délégués régionaux, association des femmes minières, responsable d’écoles d’enseignement supérieur,  personnel d’administration, responsable des carrières et représentants des artisans venus de 8 régions du pays  constituaient le panel des participants de l’atelier de formation des formateurs et acteurs en environnement, communautés, santé et sécurité dans la valorisation des Quartzites, sables, graviers, argiles ,pouzzolanes et marbres. L’atelier a été organisé à Douala par le Ministère de l’Industrie, des Mines et du Développement Technologique (MIMDT), le groupe Afrique caraïbe et pacifique, l’Union Européenne et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) du 14 au 19 novembre 2016 à Douala.

Le secteur des minéraux de développement est resté pendant longtemps négligé au Cameroun, pourtant, l’exploitation et la transformation minière sont porteuses de développement d’activités économiques diversifiées, de création d’emplois et de développement des communautés locales, tant grâce à la redistribution et la bonne gestion des revenus que par le développement d’infrastructures sociales.

Le Programme ACP-UE lancé au Cameroun le 18 octobre 2016 compte bien changer la donne. Après sa phase de lancement suivie de l’atelier de consultation nationale, informer, sensibiliser et former les acteurs de ce secteur sur la prévention de la santé, le respect des normes de sécurité et de  l’environnement, la prévention des conflits dans la pratique des activités artisanales minières était  l’étape suivante de ce programme. Pendant 6 jours des modules sur ces  thèmes ont meublé les différents échanges. Une première phase qui consistait à former l’ensemble des acteurs dans le but de leur permettre d’acquérir des connaissances sur le sujet et une seconde qui consistait à les  former pour qu’ils soient eux aussi des formateurs dans ces domaines.

Satisfaction et espoir étaient les mots de clôture des différents participants qui espèrent que ce secteur puisse obtenir la valeur qu’il mérite d’autant plus qu’il occupe une place de choix dans la vision 2035 du pays. Prochaine étape, la formation des acteurs de la zone anglophone du pays du 12 au 15 décembre 2016.