Choc climatique et insécurité alimentaire

12 juil. 2016

Groupe de femme en séance pratique lors de la formation

Le rapport de UN Office for the humanitarian action fait état de 545 499 personnes vulnérables du fait de cette insécurité alimentaire dans la région de l’Extrême-Nord.  Essentiellement due à la dégradation des terres agricoles, la défaillance des techniques agricoles améliorées et la faible accessibilité aux facteurs et intrants de production adaptés, cette situation est amplifiée par le phénomène du changement climatique. Au-delà de la dégradation de la biodiversité dans cette zone fragilisée par la progression du désert, le changement climatique entraine aussi l’instabilité du climat, la destruction des cultures, l’ensablement des surfaces cultivables, les érosions et les inondations, et l’une des conséquences directes est la faible production agricole. 

Pour améliorer la production agricole dans ce département, l’association INADES Formation a  mis en œuvre un projet visant à informer et à éduquer 568 personnes dans le département du Mayo Kani sur les effets du changement climatique. Grâce à ce projet, au moins 5000 plants agro forestiers (Faidherbia albida, Azadirachta indica) ont été transplantés dans les parcelles agricoles et dans des espaces dégradés ; une dizaine d’organisations ont acquis des équipements de production communautaires essentiels (bœufs de labour, charrues et accessoires, semences améliorés); les organisations paysannes ont mis en place des microprojets communautaires générateurs de revenus avec des comités de gestion opérationnels et près de 210 des ménages des bénéficiaires arrivent à couvrir leurs besoins alimentaires annuels en produits de base (céréales et légumineuses).

L’association INADES Formation a bénéficié d’une subvention de 48 698$US du GEF Small Grants Programme et du PNUD Cameroun de juillet 2013 à juillet 2015, pour la mise en œuvre de ce projet.