L'énergie solaire transforme la vie des populations de Muyengue Trouble

Il y'a peu de temps encore, le petit village de Muyengue Trouble au Sud-Ouest du Cameroun était complètement plongé dans l'obscurité dès la tombée de la nuit et aucune activité n'était possible.

  « J'aime l'électrification solaire, c’est plus facile à utiliser que les groupes électrogènes à essence et présente moins de risques d’incendie et d’asphyxie », affirme Maurice Fuh.Ce père de famille révèle que le nombre d’incendie dans le village a considérablement diminué depuis l’installation des panneaux solaires.

A retenir

  • Deux femmes ont été choisies en 2010 pour être formée en énergie solaire au Barefoot College en Inde
  • Plus de 1000 personnes bénéficient dorénavant d'électricité domestique à Muyengue Trouble
  • Le Gouvernement indien envisage de mettre à la disposition du Gouvernement Camerounais, 500 kits pour la réplication de ce projet dans 500 communautés

Deux femmes ont été choisies en 2010 dans le cadre d’un projet initié par le Barefoot College en Inde et le Gef Small Grants Programme au Cameroun, pour être formée en énergie solaire. Après six mois de formation en Inde, elles sont revenues à Muyengue trouble où elles ont installé leur atelier de travail et formé six autres femmes pour la mise sur pied du premier centre d’électrification à l’énergie solaire dans le Sud du Cameroun.

 Avec la création du centre d’électrification à l’énergie solaire, plus de 1000 personnes bénéficient maintenant d’électricité domestique à Muyengue Trouble. Ce projet a contribué à l’autonomisation des femmes dans cette communauté et favorisé l'utilisation d’énergie propre, la diminution de la déforestation. Il a aussi permis aux femmes du village d’avoir un fonds dans lequel elles peuvent emprunter de l’argent à un très faible taux d’intérêt et lancer des activités génératrices de revenus au niveau local.

 Fansica Moki, l'une des bénéficiaires du projet affirme que cette formation a changé sa vie: « Le fait que je sois allée en Inde est une fierté personnelle et une reconnaissance pour ma famille au village. Mon mari s'identifie comme l'homme dont la femme est allée en Inde et sait tenir un tournevis pour dépanner les appareils électriques. J'ai aussi beaucoup appris sur  les énergies propres pendant ma formation en Inde » témoigne-t-elle.

 Depuis décembre 2012, chaque ménage dispose d’une unité fixe composée d'un panneau solaire, de batteries de 20 Watt et 12V, d’une lampe mobile et 3 ampoules fluorescentes de relais. Le Gouvernement indien envisage de mettre à la disposition du Gouvernement camerounais, 500 kits pour la réplication de ce projet dans 500 communautés. Les femmes formées dans le cadre de ce projet pilote seront sollicitées pour former les personnes désignées dans les communautés choisies.

 "Les enfants ont dorénavant la possibilité d'étudier le soir à la tombée de la nuit et ont plus de chance de succès dans leurs études, les populations ne vont plus à plus de 15km du village pour charger leur téléphones portables"; déclare le Chef du Village.