Amélioration des revenus et de l’accès des populations de la zone sahélienne aux services socio- économiques de base

Contexte, justification et objectifs

Malgré son potentiel économique et naturel indéniable, le Cameroun affiche seulement un PIB par tête de 1143 dollars et un taux de croissance moyenne de 3% pour ces trois dernières années, insuffisant pour enclencher un cercle vertueux durable et permettre l’atteinte des OMD. L’indice de développement humain de 0,482 en 2011 classe le pays dans le groupe de pays à indice de développement humain faible. Le taux de pauvreté a stagné entre 2001 (40,2%) et 2007 (39,9%). Il convient d’ajouter que 55% des pauvres vivent en milieu rural. En termes régional, les taux de pauvreté les plus élevés se trouvent le Nord et l’Extrême Nord. Les femmes et les jeunes sont particulièrement affectés.

Le taux de chômage du Cameroun de 3,84% masque la prépondérance du secteur informel - qui occupe 90% de la population - et un sous-emploi chronique de 76%. Le taux de chômage des jeunes âgés de 15 à 24 ans est le plus élevé et se situe à  6,4%.

Ces indicateurs sont le reflet de l’accès insuffisant des populations concernées aux services sociaux de base de qualité, un accès inéquitable aux facteurs de production et aux sources de financement (seulement 15% de la population), une exploitation sous-optimale des potentialités locales, une valorisation insuffisante du rôle du secteur privé dans la lutte contre la pauvreté.

Le secteur agricole est miné entre autres par les aléas climatiques, notamment la recrudescence des grands fléaux dans le grand nord du pays, le faible rendement des parcelles de production, l’enclavement des zones de production, le vieillissement des producteurs, la manque d’organisation du secteur en filières agricoles.

Pour faire face à la réalité de la pauvreté, le Cameroun a élaboré un Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE) basé sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). A ce titre, les priorités du Gouvernement portent principalement sur : l’amélioration de l’efficacité du marché de l’emploi ; la modernisation de l’appareil de production à travers des filières porteuses de croissance et le développement des chaines de valeurs ; le financement de l’économie par une extension des services financiers de base etc…

Dans le contexte socio-économique actuel, les principales contraintes à l’atteinte de ces objectifs sont : la faiblesse des canaux de diffusion de l’information sur les potentialités économiques locales et les opportunités d’emploi, la faible organisation de la chaîne de valeur au niveau de certaines filières, l’insuffisance de partenariat entre les producteurs et les circuits de commercialisation et la désorganisation du secteur de la micro finance du fait de l’inexistence d’une stratégie censée faciliter l’accès aux services financiers sécurisés et inclusifs.

L'objectif de ce programme est de contribuer durablement à la réduction de la pauvreté en milieu rural à travers la promotion de l’emploi durable et à l’amélioration des revenus des populations et des couches les plus vulnérables en zone rurale.

Stratégies

Dans le cadre du volet emploi, il s’agira essentiellement d’identifier les potentialités des localités bénéficiaires et de mettre en place, au sein de l’administration communale, des dispositifs d’accompagnement des populations à développer des activités génératrices de revenus (AGR), en conséquence. Pour ce faire, le programme reposera sur un réseau de partenaires (ONG et associations, services techniques déconcentrés, autres projets de développement etc.), susceptibles d’apporter de l’assistance technique et financière aux populations cibles aux différents stades du développement de leurs affaires.

Le second volet, concernant la génération de l’emploi à travers l’optimisation des filières, visera l’accompagnement des organisations paysannes ou groupements d’agriculteurs ou éleveurs à tirer le meilleur parti de filières cibles, à travers l’identification et la correction des goulots d’étranglement, l’organisation des producteurs pour tirer profit de meilleurs prix aussi bien en amont qu’en aval desdites filières et la facilitation de l’accès aux sources de financement.

En fonction de l’intérêt de partenaires opérant dans le domaine, un appui sera également apporté à la mise en œuvre de la stratégie nationale de la microfinance en cours d’élaboration, afin de faciliter l’accès des populations au financement de leurs activités.

Zone d'intervention



Sept communes sont ciblées: Lagdo, Pitoa,  Maga, Kousséri, Darack, Moulvoudaï, Touloum.


Résultats attendus

  • Dispositifs pour la promotion et la création d'emplois au niveau communal  mis en place;
  • Les populations rurales ciblées capables de tirer des revenus plus importants des filières porteuses (riz, de mil, de sorgho, de maïs, porc, petits bétail et volaille) de leurs localités;
  • La mise en œuvre de la stratégie nationale de microfinance accompagnée;
  • Une base des données  sur les infrastructures sociocommunautaires et équipements collectifs existants mise en place;
  • Des infrastructures socio-communautaires sont construites dans des communes cibles qui bénéficient d’un accompagnement approprié pour l’atteinte des OMD.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Cameroun 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe