Appui à l'intégration du volet VIH/Sida dans les grands projets de développement au Cameroun

Justification et Objectifs du projet

Des projets structurants devant permettre de relancer et soutenir la croissance et ainsi contribuer à la réalisation de la vision du développement du Cameroun à l’horizon 2035 prennent progressivement corps depuis  2012. Cependant force est de constater que ces chantiers de construction créent des conditions susceptibles d’accroître le risque de contamination au VIH car ce sont des pôles d’attraction des hommes et des femmes pour divers intérêts : travailleurs, chercheurs d’emploi, y compris des personnes pratiquant le commerce du sexe qui pour la plupart sont obligés de rester longtemps éloignés de leurs lieux de résidence. De plus, les travaux de construction sont effectués par les jeunes adultes, très actifs sexuellement. Ceux-ci vivent dans des conditions de promiscuité avec les communautés environnantes qui augmentent les facteurs de risque et de vulnérabilité au VIH et aux autres Infections sexuelles transmissibles. Ces facteurs sont encore plus élevés lorsque ceux-ci  ont un niveau d’éducation bas, ont un faible accès à l’éducation et à l’information sur le VIH et le sida, ainsi qu’un accès faible aux services de santé. C’est à cet effet qu’il apparait à la fois urgent et capital de prendre en compte la lutte contre le VIH/Sida  au cours de la réalisation de ces grands projets de développement. 

L’objectif du projet est de  réduire considérablement la vulnérabilité et de fait les effets négatifs que ce fléau pourrait avoir sur les acteurs de mise en œuvre, les populations locales et par conséquent sur l’atteinte des objectifs de croissance et de développement escomptés par le Gouvernement.

Zone d'intervention du Projet

Les interventions de cette phase pilote d’une durée de deux ans (2012 – 2013) couvrent quatre grands projets : le Port en eau profonde ;  la centrale à gaz et la construction de l’usine d’engrais chimique de Kribi ; le barrage hydroélectrique de Lom Pangar.

Par qui est financé le Projet?




Nom du Bailleur
Contribution 
UNAIDS Unified Budget, Results and Accountability Framework (UBRAF) $158 500
Programme des Nations Unies pour le Développement $14 000 
Coût total du projet $172 500 

Taux d'exécution du projet

Dec 2012  $ 38 500

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Cameroun 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe