Conservation de la biodiversité transfrontallière dans l'interzone Minkébé - Odzala - Dza entre le Gabon, le Congo et le Cameroun

Contexte

La zone d’intervention du projet : la forêt transfrontalière de la Tri-Nationale Dja-Odzala-Minkébé (TRIDOM) d’une superficie de 147 000km², couvre 7,5% de la forêt tropicale du Congo, le deuxième massif de forêt tropicale humide du monde. Sept aires protégées couvrant déjà 24,46% de la TRIDOM, reliés entre elles par une « interzone » habitée par des populations éparses dont le rôle est essentiel pour le maintien à long terme de la connectivité écologique et des processus écologiques.                              

L’Eco-région de forêt dense et humide de l’Ouest du Bassin du Congo représente une grande partie du milieu tropical sauvage de l’Afrique centrale, la deuxième étendue de forêt tropicale humide du monde. Pourtant des menaces de plus en plus sérieuses pèsent sur sa biodiversité d’importance mondiale du fait de l’exploitation forestière et minière commerciale et de la chasse commerciale à grande échelle pour la viande de brousse et l’ivoire, laquelle emprunte souvent les voies d’accès des concessions forestières.

Les Gouvernements du Cameroun, du Gabon et du Congo visent, par le biais des interventions envisagées dans le cadre du présent projet, à réduire l’impact des menaces et à mettre en place les systèmes de gestion des ressources et de financement à long terme qui sont nécessaires pour atteindre les objectifs de conservation.

Objectifs

Le projet aidera les trois Gouvernements à concevoir et à mettre en œuvre un plan cohérent d’affectation des terres désignant les aires protégées, les zones forestières permanentes et d’aménagement rural, à renforcer les capacités de contrôle de l’exploitation des ressources, à surveiller les tendances dans la biodiversité et l’écosystème, au moyen d’un système efficace d’application de la loi, de schémas de gestion collaborative avec le secteur privé et les communautés, notamment et surtout les populations autochtones, et à mettre en place un système de contrôle efficace et économique.

Le projet vise également à trouver des méthodes qui permettront d’accroître les retombées pour les communautés locales grâce à des revenus générés au travers d’initiatives  économiques alternatives, afin de diminuer la pression sur les ressources naturelles, et à mettre en place un mécanisme de financement durable et diversifié pour faire face aux coûts de gestion incompressibles de la TRIDOM, notamment les coûts liés à l’application de la loi et de l’amélioration des aires protégées.

Il sera également question de mettre en exergue une approche intégrée de la planification et de la gestion de l’occupation des sols transportables ailleurs qui permettre de renforcer et d’asseoir la conservation de la biodiversité sur des bases solides tout en favorisant la préservation des valeurs d’importance mondiale dont la forêt tropicale regorge.

Résultats attendus



  1. Conception, adoption et opérationnalisation des structures d’affectation des terres et de gouvernance du complexe transfrontalier en vue de la conservation de la biodiversité et de l’exploitation durable des ressources naturelles.
  2. Renforcement au sein de la TRIDOM des capacités de surveillance de l’évolution de la biodiversité, de l’exploitation des ressources et des fonctions écologiques ainsi que de la réduction au minimum des pressions sur les ressources naturelles.
  3. Les retombées de la gestion communautaire des ressources naturelles ont contribué à la réduction de la pauvreté.
  4. Le financement durable a été mobilisé aux fins de conservation et d’aménagement durable de la TRIDOM

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Cameroun 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe