Rapport national de progrès des OMD-2012

28 févr. 2013
image

Evaluation des progrès

OMD 1 : Eliminer l'extrême pauvreté et la faim
La perspective de réaliser cet objectif à l’horizon 2020 reste incertaine si on s’en tient à la tendance actuelle.Les principaux indicateurs de pauvreté sont restés stables en milieu urbain et ont connu un repli en milieu rural entre 2001 et 2007. Dans l’ensemble la proportion de la population pauvre reste stable. L’emploi est en nette progression, la préoccupation majeure reste le sous-emploi qui se trouve très au-dessus de 50 %. La multiplication des projets structurant et les mesures mises en place pour l’emploi des jeunes en particulier
porte à croire à un futur moins ombre en matière d’emploi.


OMD 2 : Assurer une éducation primaire pour tous
Dans le secteur de l’éducation, les efforts que le gouvernement ne cesse de consentir depuis quelques années pour rendre l’école primaire universelle continuent de porter les fruits. A en juger par le taux net global de scolarisation au primaire qui gagne un peu plus de 7 points entre 2007 et 2010, passant de 70,4% à 77,6%. En outre, le taux d’achèvement dans le primaire est allé croissant, valant 57,9% sur l’année scolaire 2003/2004 et 73,0% lors de l’année scolaire 2009/2010. En ce qui concerne l’alphabétisation des 15-49 ans,
7 camerounais sur 10 savent lire le français ou l’anglais en 2011. En somme, cet objectif est en bonne voied’être réalisé bien avant 2020.


OMD 3 : Promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes
La tendance de réalisation de cet objectif reste globalement positive. Les disparités entre les sexes se sont sensiblement réduites en ce qui concerne la scolarisation dans le primaire, mais n’ont pas évolué dans l’enseignement secondaire. L’égalité en matière d’alphabétisation est presque atteinte dans l’ensemble, hormis dans les régions septentrionales où les progrès sont malgré tout assez visibles. En ce qui concerne l’accès aux emplois stables, la situation des femmes par rapport aux hommes s’est légèrement améliorée dans l’ensemble, même si l’évolution a été plutôt inverse dans certaines régions. La représentativité des femmes au parlement et sein du gouvernement a aussi évolué positivement, même si elles y restent encore très peu représentées.


OMD 4 : Réduire la mortalité des enfants de moins de 5 ans

Malgré les efforts consentis par le Gouvernement camerounais, cet objectif reste assez incertain à l’horizon 2020. Ainsi à la suite de l’EDS-MICS 2011 il ressort que le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans est passé de 146‰ pour la période 1996-2001 à 122‰ pour la période 2006-2011, l’objectif national étant de 75‰ à l’horizon 2015. Des efforts considérables continuent d’être faits dans la couverture vaccinale, la lutte contre le paludisme et la malnutrition.



OMD 5 : Améliorer la santé maternelle

Les cibles nationale et mondiale en matière de réduction du taux de mortalité maternelle sont respectivement de 350 et 108 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes. Le Cameroun en est encore loin. L’on attribue ce niveau élevé de mortalité maternelle à la faible fréquentation des formations sanitaires par les femmes au cours de la grossesse, lors de l’accouchement ou après, à l’assistance insuffisante par le personnel sanitaire qualifié et à la qualité du plateau technique.


OMD 6 : Combattre le VIH/Sida, le paludisme et d'autres grandes maladies

La lutte contre le VIH/SIDA, le paludisme a porté des résultats positifs. Même si elle est restée plus élevée en milieu urbain qu’en milieu rural, dans l’ensemble, la séroprévalence a sensiblement diminué. Il en est de même du nombre de décès dus au paludisme. Cet infléchissement du taux de décès dus au paludisme est en partie imputable à une amélioration de l’utilisation des moustiquaires imprégnées d’insecticides. L’on note également une amélioration de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA. Ce qui pourrait
avoir un effet positif sur la lutte contre la tuberculose.


OMD 7 Assurer un environnement durable
L’opération « Sahel vert » entreprise par le gouvernement a permis de relancer les campagnes de reboisement et de réduire la pression exercée sur le couvert végétal. La part des aires protégées par rapport au territoire national a quasiment doublé entre 2000 et 2010. La proportion de la population ayant accès à une eau potable de boisson reste faible a augmenté de 10 point de pourcentage entre 2005 et 2010. Par ailleurs, plus de la moitié de la population vit dans les logements modernes. Cette tendance laisse entrevoir une probabilité d’atteindre cet objectif à l’horizon 2020 à condition de maintenir les efforts actuels du gouvernement.



OMD 8 : Mettre en place un partenariat mondial pour le développement
L’intégration régionale est l’option pour le Cameroun de réussir son insertion dans l’économie mondiale. Cette stratégie se repose sur le pilier de la diplomatie, afin de bénéficier de sa position géographique. D’un autre côté, l’atteinte du point d’achèvement en 2006 a permis de réduire considérablement la dette extérieure. Le défi aujourd’hui est de maintenir cette dette à un niveau soutenable. La téléphonie mobile devient de plus en
plus accessible au Cameroun et un accès au TIC particulièrement élevé dans les villes de Yaoundé et Douala, consacrant de plus en plus l’ouverture du Cameroun à l’économie mondiale.


A retenir

  • La profondeur de la pauvreté, qui exprime le gap moyen entre le niveau de consommation des pauvres et le seuil de pauvreté, est restée quasi stable au niveau national : 12,8% en 2001 et 12,3% en 2007.
  • La part de personnes travaillant à leurs propres comptes et aides familiaux dans la population active occupée (15-64 ans) a baissé entre 2007 et 2010, passant ainsi de 78,3% à 70,0%.
  • Le taux d’alphabétisation s’est légèrement amélioré dans l’ensemble en 2011un peu plus de 7 Camerounais sur 10 savent lire et écrire.
  • D’après le 3eRecensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) de 2005, la population camerounaise comprend 49,5% d’hommes et 50,5% de femmes.
  • D’après les résultats de l’EDS-MICS 2011, le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans est passé de 146‰ pour la période 1996-2001 à 122‰ pour 2006-2011.
  • Selon les résultats de l’EDS-MICS de 2011, la séroprévalence du VIH a baissé en 8 ans. En effet, en 2011, sur 100 personnes âgées de 15 à 49 ans, 4,3 vivent avec le VIH contre 5,5 en 2004.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Cameroun 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe